Passionné(e) d'histoire ? Recevez un email d'Aude chaque semaine.

Garanti sans spam

La République est née d’un viol

On 14/01/2015 by admin

Shalom,

Puisque le pays entier a crié dimanche son amour de la République, cultivons-nous en nous intéressant à d’autres valeurs républicaines – avec l’avènement de la première République de l’Histoire : celle de Rome, en 509 avant JC.
La question était en effet: Quelle femme se suicide en -509, suite à son viol par Sextus Tarquin? et il s’agissait de Lucrèce - bravo à Marie-Caroline (t’es la meilleure M-C; trop fière qu’il y ait enfin une fille en haut du podium!).

Vous ne connaissez pas Lucrèce? Si, vous avez déjà entendu ce prénom? Attention, il ne s’agissait peut-être pas de la même Lucrèce – car il y en a deux célèbres, toutes deux Romaines:

  • Lucrèce Borgia (cf la série Les Borgia de Canal+, ou la pièce d’Hugo jouée l’année dernière à la Comédie Française) : fille du pire pape de l’Histoire, sœur de César Borgia, cette Lucrèce vécut entre 1480 et 1519 et eut une vie totalement romanesque (un jour, une HDJB lui sera consacrée!)
  • Lucrèce, femme de T. Collatin : elle vécut deux mille ans avant la précédente; femme mariée, vertueuse et fidèle, elle est violée par le fils du roi de Rome et son suicide déclenche une révolution et l’avènement de la République.

L’histoire de Lucrèce est celle d’un mythe fondateur – peut-être légendaire mais en tout cas historique, parce qu’elle est l’Histoire des Romains telle qu’ils se la racontaient. Et en cela, elle est extrêmement intéressante, parce que sa fonction principale est de véhiculer les valeurs essentielles de Rome – notions intransigeantes (voire excessives? à vous de juger!) d’honneur et de vertu.

I. Le dernier roi de la monarchie romaine : Tarquin Le Superbe et son vilain fils Sextus Tarquin:

  1. Un peu de contexte : la monarchie romaine (-753 à -509)

Frise chronologique Histoire de Rome
Selon la mythologie romaine, Romulus, jumeau de Remus et allaité comme lui par une louve, fonda Rome le 21 avril 753 avant Jésus-Christ : c’est le premier roi de Rome. La période de la monarchie romaine est mal connue; selon la tradition, se succédèrent ensuite 6 rois, dont les trois derniers étaient d’origine étrusque[1].
Tous ces rois sont idéalisés dans les récits des historiens romains (je vous conseille vivement Tite-Live, dont L’Histoire romaine se boit comme du petit lait), sauf le dernier : Tarquin le Superbe.
Pour ceux qui ont oublié leurs cours de latin (et pour ceux qui ont eu la flemme d’en faire), “superbe” en latin signifie “magnifique” ou, alternativement, “orgueilleux, arrogant. Et pour Tarquin – qui se laisse enivrer par sa propre vanité au point d’assassiner son beau-père afin de lui succéder – c’est la deuxième acception qu’il faut retenir…
Tarquin L’Arrogant Le Superbe a une femme atroce (=elle participe au meurtre de son propre père (-534) en faisant rouler son char sur son corps – bitch) et ils exercent ensemble une véritable tyrannie. Leur seul bienfait est de faire construire les égouts de la ville (le Cloaca Maxima) (sans doute parce qu’ils sont spécialistes des ordures). Leurs enfants sont aussi odieux qu’eux (Mauvais sang ne saurait mentir) – et leur pire enfant est Sextus Tarquin…

2. Sextus Tarquin, trop sextus et trop tarquin pour être honnête:

Sextus, vicieux et ambitieux (il se met à la tête d’une ville concurrente de Rome, sous prétexte de se révolter contre son père, pour mieux trahir la ville et la faire tomber) adore, comme son prénom l’indique[2], les débauches et les femmes infidèles.
Un jour, pendant le long et ennuyeux siège d’Ardea, une petite ville au sud de Rome, il compare avec de jeunes nobles et officiers romains la beauté et la vertu de leurs femmes respectives. L’un d’eux, TarquinCollatin (oui ils s’appellent tous “Tarquin” dans cette histoire), marié à Lucrèce, une femme réputée pour sa magnifique beauté et son impeccable vertu, semble remporter le débat : sûr de lui, il propose à ses camarades d’aller vérifier sur place, en un tour de cheval, à quel point la sienne est la plus belle et la plus fidèle. Les récits diffèrent alors, mais ils s’accordent sur un point : en arrivant chez Lucrèce, ils la trouvent sagement en train de filer la laine – et sa beauté est effectivement éblouissante. Tellement éblouissante d’ailleurs, que Sextus décide de revenir… mais seul, cette fois.
 
II. Le viol de Lucrèce et la révolution:

1. Le viol de Lucrèce:
Viol de LucrèceSextus commet alors le viol le plus célèbre de l’Histoire, qui a inspiré des centaines de tableaux ou de nombreuses pièces de théâtre.

Il revient un soir, en secret, chez Lucrèce : aussi douce et aimable qu’elle est belle, elle l’accueille bien – il est ami de son mari et fils du roi de Rome, après tout. Mais quand la maison entière s’est endormie, il s’introduit dans sa chambre, armé d’un poignard, et la réveille avec un couteau sous la gorge. Shakespeare fait un récit saisissant de cette scène, où Lucrèce essaye tour à tour de raisonner ou de supplier Sextus – mais rien n’y fait, Sextus est venu pour aller jusqu’au bout, et, consentante ou pas, Lucrèce y passera. Elle n’a alors plus qu’une seule solution : appeler à l’aide, quitte à se faire égorger.
Malheureusement, comme il l’a déjà prouvé, Sextus Tarquin est aussi malin qu’il est vicieux : si elle crie, il lui dit qu’il tuera le premier esclave qui se réveillera et qu’il la poignardera enlacé avec lui. Ainsi, il prétendra qu’il a tué l’esclave qui l’avait violée et assassinée : elle sera déshonorée – et morte de surcroît. Doublement perdante.
Lucrèce, pour qui l’honneur est au-dessus de tout, est tétanisée : Sextus a gagné. Heureusement, il ne s’en tirera pas comme ça…

Le lendemain, Lucrèce, abattue, humiliée, envoie des messagers chercher son père et son mari, qui viennent tous deux avec un compagnon.

Suicide de LucrèceParmi ces deux compagnons, il y a un certain Brutus(pas le fils de César, hein) : Brutus hait Tarquin le Superbe parce qu’il a assassiné son frère et son père. Pour rester en vie et attendre l’heure de sa vengeance, il s’est fait passer depuis des années pour un idiot (=d’où son prénom/surnom, qui signifie “abruti”).
La scène est tragique : Lucrèce, éplorée, réclame qu’ils la vengent “si vous êtes des hommes” en expliquant le crime. Tite-Live la fait conclure : “Cependant le corps seul a été souillé ; le cœur est toujours pur, et ma mort le prouvera. Mais vous, jurez-moi que l’adultère ne sera pas impuni. Pour moi, si je m’absous du crime, je ne m’exempte pas de la peine. Désormais que nulle femme, survivant à sa honte, n’ose invoquer l’exemple de Lucrèce !“. Puis elle se tue alors d’un coup de poignard.

  • NB: Bien sûr, à nos yeux de 2015, il est choquant que la victime d’un viol se considère comme coupable de quoique ce soit. Tite-Live précise tout de même dans son Histoire romaine que les hommes ne la jugent pas coupable – ouf -; néanmoins, cet épisode illustre une intransigeance sur les notions d’honneur et de vertu, qui avaient fondé Rome, qui semblent incompréhensibles aujourd’hui[3].

2. Le renversement de la royauté
Brutus, que tout le monde prenait encore pour un benêt, s’empare alors du poignard et s’écrie : “Je jure et vous prends à témoin, ô dieux ! par ce sang, si pur avant3 l’outrage qu’il a reçu de l’odieux fils des rois ; je jure de poursuivre par le fer et par le feu, par tous les moyens qui seront en mon pouvoir, l’orgueilleux Tarquin, sa femme criminelle et toute sa race, et de ne plus souffrir de rois à Rome, ni eux, ni aucun autre.”
Les quatre hommes transportent sur la place publique le corps de Lucrèce pour dénoncer Sextus et déclenchent alors une révolte populaire à Rome[4] : les Tarquin sont condamnés à l’exil : c’est la fin de la monarchie! Brutus et Tarquin Collatin, le mari de Lucrèce, deviennent les deux premiers consuls de la République romaine… mais ça, c’est une autre histoire.

  • NB: Les historiens s’accordent à considérer cette histoire comme légendaire, arguant que la chute de la royauté provient bien plus probablement d’un effondrement de la puissance étrusque. Certes. Cela dit, si rien ne prouve ce viol, rien ne prouve son contraire… Quoiqu’il en soit, c’est aux valeurs de Lucrèce et de Brutus que se rattachaient les Romains de la République – et c’est cela qui importe!  

La question du jour bonjour est : “Quel homme politique britannique, Premier ministre du Royaume-Uni de 1937 à 1940, est connu pour sa politique étrangère d’apaisement?

#JeSuisBisous
A mercredi prochaine 8h00!

Aude

PS: cela fait des mois que vous me dites que vous avez du mal à retenir les points clés des HDJB… Ludique et pratique, passez le quizz Lucrèce youhou! UN GRAND MERCI VIO ET BENOIT <3 <3
Pps : maintenant vous avez le droit de relire touuuuutes les HDJB pour pouvoir répondre juste à tous les quizz, dispos sur le site! ;)


[1] (=le peuple dominant la péninsule italienne entre -600 et -350, qui furent les principaux rivaux de Rome à ses débuts – avant d’être assimilés quand Rome devint toute puissante (-90))
[2] ça c’est pas du tout une étymologie latine. Vous voyez vous auriez dû faire du latin pour démêler le vrai du faux.
[3] La déclaration de Brutus montre que la pureté est “avant” le viol – donc, consciemment ou non, l’idée d’une culpabilité est entérinée
[4] en dénonçant ce crime mais aussi en insistant sur les lourdes corvées publiques (“Citoyens, vous en avez marre de construire le Cloaca Maxima? Camarades, on vous exploite, on vous crève à la tâche, et franchement… Voilà quoi”)
Envoyez à un ami DEVENEZ LECTEUR

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Passionné(e) d'histoire ? Recevez un email d'Aude chaque semaine.

Garanti sans spam