Passionné(e) d'histoire ? Recevez un email d'Aude chaque semaine.

Garanti sans spam

A ♥ vaillant, rien d’impossible

On 23/04/2015 by admin

Hello!

 

La question du jour bonjour était Quel Grand Argentier du roi Charles VII avait pour devise « A cœur vaillant rien d’impossible »? et la réponse était Jacques Coeur : Bravo Hervé!

Audacieux et travailleur, Jacques CoeurJ’aime l’histoire de Jacques Cœur et de son destin fabuleux : fils d’un simple bourgeois, il est devenu le personnage le plus riche de France, confident du roi et ami des papes, possédant de multiples châteaux et un des meilleurs réseaux de marchands d’Europe − et le tout, à partir de rien, sinon son travail et son audace. Bref, il est le modèle d’entrepreneur, qui s’enrichit en enrichissant son pays, et vice-versa − en cela, son destin et sa réussite se sont confondus avec ceux de la France : né quand tout allait au plus mal, il meurt quand tout va beaucoup mieux (en grande partie grâce à lui) : c’est la fin du Moyen-Âge et le début de la Renaissance.

Finalement, sa chute brutale et injuste, produit d’un complot de haines et d’intérêts, le rend d’autant plus attachant… (CoeurCoeurCoeur, en somme)

 

 

  1. Jacques Coeur, un bourgeois intelligent, ambitieux et entreprenant

 

  1. Jacques Coeur, né au mauvais endroit au mauvais moment (Bourges, vers 1395 ou 1400)

La naissance de Jacques Cœur se situe au cœur d’une époque vraiment dramatique pour la France :

  • Charles VI, notre roi, devient fou (vous vous souvenez du Bal des Ardents?) en pleine Guerre de Cent Ans : les Anglais en profitent pour nous mettre de sacrées raclées, notamment à Azincourt (1415).
  • Des compagnies de brigands (les “Ecorcheurs” − nom sympa: tout un programme − et “Retondeurs” (=ceux qui passaient après les Ecorcheurs et en remettaient une couche, sympa aussi) achèvent de mettre les campagnes à feu et à sang… comme si les chevauchées anglaises ne suffisaient pas.
  • Et pour couronner le tout, le jeune et faible roi Charles VII, qui a assassiné le puissant et dangereux duc de Bourgogne, est de ce fait renié par ses parents (Merci Papa merci Maman), au profit du roi anglais en plus (ha vraiment merci), ce qui provoque une guerre civile : il est obligé de se réfugier à Bourges − d’où son surnom de “petit roi de Bourges” (1418).

=> Bref, la France allait vraiment très très mal.

 

 

  1. Jacques Coeur, né au mauvais bon endroit au mauvais bon moment

Mais pour Jacques Coeur, finalement, ce mauvais contexte n’était pas si catastrophique :

  • Il est né à Bourges, devenue capitale, fils d’un riche pelletier (=vendeur de peaux) : or la présence de la cour royale permettait des commandes royales − plutôt bénéfique pour les bourgeois de Bourges.
  • Son père avait fait fortune en fournissant le très raffiné duc de Berry (celui des Très Riches Heures) et Jacques, en épousant l’amour de sa vie, Macée de Léodepard (qui était forcément belle avec un nom pareil), petite-fille d’un maître des monnaies, eut l’idée de rentrer dans la finance pour faire fortune lui aussi : il émit de la monnaie au-dessous du titre (c’est-à-dire en gardant la différence d’alliage d’argent pour lui, ce qui est évidemment frauduleux). C’était mal(in) mais aussi très dangereux : si on se faisait prendre, c’était la galère (au sens propre du terme) ou éventuellement la “basse fosse” (=cachot).

Or justement… Deux ans plus tard (1429), Jacques Cœur se fait prendre — ouch.

 

  1. Le miracle : Jeanne d’Arc et la fortune rapide :

Jacques CoeurMiracle des miracles, pile à ce moment critique, la situation catastrophique en France se redressa prodigieusement : Jeanne d’Arc, 16 ans, sûre d’elle et de Dieu, arriva (février 1429), redonna confiance au petit roi Charles VII, le fit couronner (juillet 1429), bouta pas mal d’Anglais — puis se fit brûler vive en 1431 (sans que Charles VII, ce petit ingrat, ne la défende réellement).

Jacques Cœur, qui aurait dû être très lourdement condamné pour sa fraude à la monnaie, fut finalement condamné à une (plutôt légère) amende en décembre 1429. Pourquoi? Il paya probablement des pots-de-vins pour adoucir les juges… mais profita aussi, probablement, de la période d’allégresse.

Aussitôt, il partit vite et loin pour rebâtir sa fortune (avant que ne Charles VII change d’avis) : il alla jusqu’en Syrie (1432).

  • Puisqu’il était devenu un expert en monnaie (hum), il comprit quelque chose de fondamental : en Orient, l’argent était rare donc il valait presqu’autant que l’or − alors qu’en France, l’or était rare donc il valait infiniment plus que l’argent. Il suffisait donc d’exporter de l’argent et de récupérer de l’or, et le tour était joué. Diaboliquement simple et efficace (et puis, cette fois, légal) : il fit fortune si rapidement qu’on crut qu’il était alchimiste et avait trouvé le secret de la pierre philosophale. Lol.
  • Dans ses navires, il rapportait, en même temps que l’or, des marchandises précieuses venues du Levant : comme la prospérité revenait en France, on s’arracherait sa soie, ses épices, ses tapis et pierres précieuses => bref, c’était le double jackpot.

Je sens que vous êtes jaloux (comme un peu tout le monde à l’époque d’ailleurs), donc rappelons quand-même ce que fut sa vie : incessamment sur les routes, en train d’administrer, de créer à partir de rien, de lever les obstacles, de négocier, d’amadouer, de penser, et surtout de travailler, travailler, travailler. Loin de profiter des fortunes qu’il amassait, il dormait dans des lits atroces et des auberges miteuses, et passait le plus clair de son temps dans ses livres de comptes – finalement, c’est plutôt son épouse aimée et ses enfants qui profitèrent de sa richesse. Ca vous fait toujours rêver? Tant mieux & faites comme lui : on a besoin de gens comme ça.

 

 

II. Le Grand Argentier du roi

 

  1. Charles VII le porte aux plus hauts degrés du pouvoir:

Très rapidement, sa fortune et sa réussite attirent l’attention du roi :

  • Charles VIILe roi a besoin de lui et de sa richesse − or, à l’inverse, Jacques a besoin du roi, parce qu’il avait besoin de la paix et de la sécurité des routes pour son commerce : il profite des mesures prises contre les brigands (le chef des Ecorcheurs, sur un jugement du roi, est enfermé dans un sac et jeté à l’eau – bien fait), mais aussi de la remarquable capacité de Charles VII à s’entourer des bourgeois intelligents et travailleurs sans se préoccuper de leur naissance.
  • Dès 1433, Jacques est nommé maître de la Monnaie à Bourges, puis en 1435 Grand Argentier du roi. Il assainit les finances, (re)crée des grands impôts -plutôt populaires parce que le peuple en voit immédiatement les bénéfices drastiques-, tisse un réseau de comptoirs dans toute la France et toute la Méditerranée et profite largement de son amitié avec le Roi pour ses affaires… Le roi, en échange, profite de son talent dans les négociations internationales délicates et de l’impulsion économique qu’il insuffle à tout le pays.
  • Jacques Cœur prête de l’argent à beaucoup de gens : au roi, pour reconquérir la Normandie (les Anglais sont balayés du royaume en 1453), à tous les grands de la cour, et même à Agnès Sorel, la maîtresse bien-aimée du roi, jeune fille très douce, très belle et qui marqua l’Histoire parce qu’elle fut la première maîtresse officielle d’un roi de France, avec qui il s’entend parfaitement.
  • Anobli en 1441, il prend sa fameuse devise “A coeur vaillant rien d’impossible” et rachète ou construit des châteaux dans presque toutes les grandes villes du royaume.

=> Bref, il devient le personnage le plus important de France, plus riche que le roi lui-même : tout va bien… même trop bien.

 

 

  1. La chute brutale et le procès inique:

Agnès SorelDu jour au lendemain, tout bascule: la belle Agnès Sorel meurt en couches et il est tout à coup accusé de l’avoir empoisonnée.

Mais trop de gens ont intérêt à la chute de Jacques : tous ses débiteurs, dont le roi lui-même

  • Tous ses biens sont saisis et partagés entre ses juges : merci le procès partial. Du coup, même quand l’accusation d’empoisonnement tombe, les juges n’ont aucune envie de restituer ses biens… Il est bien sûr condamné, à l’issue d’un procès effroyablement inique (on lui refuse ses avocats, il est passé à la question pour avouer tous ses crimes,…). Sa femme en meurt de chagrin.
  • Charles VII, après Jeanne d’Arc, rentre dans l’Histoire comme un roi décidément bien ingrat: il signe lui-même sa condamnation à mort, commuée (quelle générosité!) en prison à vie ou en exil, au bon vouloir du roi… (1453)

 

Jacques Cœur réussit à s’évader grâce à ses amis, qui lui étaient restés fidèles malgré les risques, et part rejoindre son ami le pape (1455). Il affrète, au nom du pape Calixte* III, une flotte pour combattre les Musulmans qui, deux ans auparavant, s’étaient emparés de Constantinople : il meurt sur une île de Grèce, de maladie ou les armes à la main… (1456)

Palais Jacques CoeurAprès sa mort, les rois de France rendent à ses héritiers une partie de ses biens. Finalement, l’injustice de sa chute a presqu’autant contribué à sa popularité dans l’Histoire que ses réussites et sa contribution à la prospérité de la France. D’ailleurs, son joyau, le célèbre palais de Bourges (où il ne résida que 8 jours!) en est un beau symbole, avec une façade moyen-âgeuse d’un côté et une façade Renaissance (somptueux gothique flamboyant) de l’autre: sorte de cristallisation de son destin favorisant la transition entre les deux époques…

 

 

La question du jour bonjour est : “Par quelle bataille le duc de Normandie, Guillaume le Conquérant, s’empare-t-il de l’Angleterre en 1066?

Bisouches!

Aude

 

*kassdédi-baby

Podium Coeur Vaillant

Envoyez à un ami DEVENEZ LECTEUR

5 Responses to “A ♥ vaillant, rien d’impossible”

  • Anonymous

    Bogoss pour le coup de l’or et de l’argent, je faisais pareil dans la cour de récréation en jouant avec les taux de change des calots en billes et des billes en calots, qui variaient selon les gens (3 bille pour 1 calots pour certains, 5 billes pour 1 calot pour d’autres) !

  • Anonymous

    La bataille de Hastings

  • Anonymous

    la bataille de Hastings en angleterre

  • Anonymous

    Hastings !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Passionné(e) d'histoire ? Recevez un email d'Aude chaque semaine.

Garanti sans spam