Passionné(e) d'histoire ? Recevez un email d'Aude chaque semaine.

Garanti sans spam

Le miracle inca

On 30/01/2015 by admin

Rimaikuyki!,

Pardon pour la question de la dernière fois (En quelle année a été redécouvert le site de Machu Picchu?), qui était beaucoup trop dure. J’avais probablement dû tomber sur la question au Trivial Pursuit et croire, par la suite, que c’était une chose connue… En fait non. ;-)
J’en profite pour rappeler que la règle du jeu (il est vrai non-explicite) est de ne pas regarder la réponse avant de me répondre : je compte sur vous!
La réponse (ou du moins la réponse généralement connue) est 1911, date à laquelle Hiram Bingham, un explorateur archéologue, a fait la fabuleuse découverte de cette cité (presque) oubliée.
Profitons-en donc pour rappeler qui étaient les Incas, avant de nous intéresser plus précisément à la cité de Machu Picchu.

Nota: Leila BM m’a pour ainsi dire écrit mon HDJB en me racontant ses vacances – comme c’était top, j’encourage très vivement tous ceux qui veulent me faire partager leurs passions ou domaines de spécialité à faire de même!

I. La civilisation disparue des Incas:

Si la civilisation des Incas nous fascine encore aujourd’hui autant, ce n’est pas seulement parce que les mystérieuses cités d’or a bercé l’enfance de certains d’entre vous ou qu’on a tous lu Les Sept Boules de Cristal et Le Temple du soleil: c’est aussi et surtout parce que cet empire, qui à son apogée atteignait environ 4000 km du Nord au Sud (donc 4 fois la France), s’est développé sans l’écriture, sans la roue, sans le fer ou l’acier, sans même des animaux qui pouvaient servir de monture (ils n’avaient dressé que des lamas et des cochons d’Inde)… Bref, ses réalisations (au premier chef d’entre elles le Machu Picchu, qui semble suspendu entre ciel et montagne, sur une crête escarpée) paraissent aujourd’hui presque impossibles. Et étant donnée l’absence d’écriture, la mémoire de cette civilisation s’est en grande partie perdue, ce qui ne peut que renforcer l’aspect mystérieux et mythique de cette civilisation.Pourtant, elle est beaucoup plus “jeune” qu’on ne le croit souvent…
  1. La légende de la fondation de l’Empire inca:
L’empire inca (le nom “Inca” signifie en réalité “Roi”) a été fondé au XIème ou XIIème siècle[1] ap JC depuis les rives du Titicaca.
  • La vie du premier empereur (qui a probablement réellement existé) est entourée d’une légende :fils du soleil, il serait né, avec son épouse /sœur, de l’écume du lac Titicaca, avec mission d’apporter la civilisation aux hommes et de fonder sa capitale dans un lieu fertile. Selon la prophétie, son bâton d’or sacré s’enfoncerait dans le site élu : c’est ainsi qu’est née Cuzco(=nombril du monde” en quechua).
    • Dans cette civilisation, qui vouait un culte au soleil (mais aussi à l’eau ou aux montagnes), la dynastie de ses descendants, fils du soleil comme lui, étaient donc considérés comme des demi-dieux.
    • Les corps des empereurs étaient momifiés[2] et sortis plusieurs fois par an pour êtrevénérés
  • Jusqu’au début du XVème siècle, les différents empereurs étendirent la domination inca – mais le urterritoire ne dépassait pas un rayon de 40 km autour de Cuzco.
Et puis, en 1438…
  1. Apogée de l’empire Inca: trois générations d’empereurs (1438-1527)

L’empire inca connaît un très brusque essor en 1438:
  • D’après la légende, l’empereur qui régnait alors à Cuzco avait déshérité et chassé son fils, qu’il jugeait trop turbulent. Le fils chassé devint un vulgaire berger de lamas; mais un beau jour, un peuple rival, les Chancas, vint attaquer le territoire inca : l’empereur, paniqué, abandonna Cuzco avec sa cour. Le lâche. Evidemment, à cet instant critique, le fils prodigue revint, alerté par une prophétie : il retint les fuyards, fédéra  la résistance et finit par remporter une magnifique victoire : c’est le début de l’expansion extrêmement rapide de l’empire.
  • Le nouvel empereur (son père abdiqua immédiatement pour lui) (“Bien fait Papa, à ton tour de garder des lamas”), nommé Pachacutec, fut non seulement un très grand conquérant : il fut aussi un très grand gestionnaire(dotant son immense empire d’une solide et efficace structure administrative) et bâtisseur (c’est à lui qu’on doit Machu Picchu).
  • Son fils et son petit-fils repoussèrent les frontières de l’empire, du Chili au Sud de la Colombie (cf carte) : l’empire atteint son apogée en 1527.
Malheureusement, l’effondrement de cet empire d’environ 10 millions d’habitants se fit en un clin d’œil :
  • En 1527, les Espagnols débarqués apportèrent la variole: un mal terrible pour les Incas qui manquaient de défenses immunitaires – car ayant été très peu exposés aux mixités intercontinentales. Les maladies se répandirent comme une traînée de poudre et firent des ravages effrayants (cf graphe!):l’empereur et son fils-héritier en moururent.
  • Il restait deux fils, qui se disputèrent l’empire et le scindèrent en deux, avant de se livrer une guerre civile – puis les conquistadors mirent tout le monde d’accord en 1533 en tuant le vainqueur de la lutte fratricide (non sans avoir exigé, préalablement, une fabuleuse rançon en or[3], pour lui laisser la vie sauve… “ha non on te tue finalement, tu es trop dangereux politiquement. Mais merci pour l’or, hein.”)
    • NB: on dit que Pizarro exécuta à contrecœur Atahualpa, le dernier[4] empereur (ah! Tout est pardonné alors!) : bonnes âmes, les Espagnols, qui avaient condamné l’empereur à être brûlé vif, lui laissèrent le choix de se convertir : il serait alors “seulement” étranglé… Atahualpa se convertit donc, et mourut garrotté dans sa cellule. (…)
II. La vie des Incas et le Machu Picchu:
L’âge d’or de la civilisation inca se situe donc entre le XVème et le XVIème siècle, au cours duquel les Incas ont unifié une mosaïque de près de 500 peuples, sous une administration très puissante…
  1. Les caractéristiques de l’administration inca:
Rigide et coercitive, l’administration inca n’en était pas moins très efficace:
  • Les productions agricoles étaient réparties par l’Etat : on estime que les Incas ne connaissaient pas la famine, grâce à l’équilibre efficace des récoltes entre plateaux et vallées, saisons et peuples soumis…
  • Les moyens de communication étaient étonnamment rapides, en l’absence de monture : les hommes de bonne condition physique exerçaient le métier de messager (se relayant tous les 20km) : ainsi, alors qu’il y a 5 jours de marche entre Cuzco et Machu Picchu, un message pouvait arriver en à peine 8h grâce à ce système!
  • Le système de caste régissait la société très étroitement : un individu né dans une localité était: destiné à un métier + ne pouvait pas déménager + pas changer de fonction + pas se marier hors de sa communauté (sauf raison d’Etat)… Enfin, il devait consacrer une importante part de son temps aux travaux collectifs – ce qui a bien sûr permis l’édification rapide du Machu Picchu (=>Bref, un statut de sous-serf!)
  • Et puis bien sûr, il y avait des traditions sympas-mais-pas-top : petites et grandes décisions étaient prises après consultation des auspices (ex: le poumon d’un lama, le déplacement d’une araignée, la disposition des feuilles de coca dans une assiette…). Le summum du pas-topétant, de temps à autres, les sacrifices humains – y compris de petinenfants, souvent enterrés vivants. [Une excuse : rien à voir, tout de même, avec l'industrie du sacrifice humain par les Aztèques.]
  1. Machu Picchu: un ensemble palatial unique au monde
L’empereur Pachacutec (vous savez, l’ex-gardien de lamas) a, dit-on, choisi cette cité, éloignée de la capitale Cuzco, comme lieu de retraite spirituelle: il voulait un endroit proche du soleil, encerclé de montagnes (divinité inca) et avec de l’eau (autre divinité). Le lieu a été trouvé après de longues recherches : en suspension sur une crête de montagne, à 2430m, entre deux sommets (le Huayna Picchu, « jeune montagne » et le Machu Picchu, “vieille montagne“), les Incas ont commencé par bâtir un temple du soleil à l’endroit précis où les premiers rayons du solstice d’été et d’hiver viendraient frapper.
  • Très grands bâtisseurs, les Incas impressionnent parce qu’ils ne disposaient ni d’outils de fer, ni de charrette, ni d’animal de trait (Vous avez vu Kuzco de Disney donc vous croyiez le contraire? faut sortir de l’enfance) :

  • Les incas façonnaient à la main[5] des blocs de granit afin que, sans aucun mortier, les pierres s’emboîtent si parfaitement qu’elles ne laissent pas le moindre interstice – l’épaisseur d’un papier ne peut pas y être glissé. Etant donnés la taille et le poids de certaines pierres (plusieurs centaines de tonnes), uniquement transportées et façonnées par l’homme, leurs édifices paraissent aujourd’huiincompréhensiblement titanesques, d’autant que les conditions climatologiques sont extrêmement rudes dans cette région. Malgré tout cela, tous les bâtiments construits sont antisismiques, la taille des pierres -unique en son genre- permettant de casser la force des ondes.

  • Un des principaux travaux du Machu Picchu a consisté à construire les terrasses, en aplanissant la montagne: les terrasses servent à la fois au soutènement, au drainage[6] et à l’agriculture (oui, vous savez, on leur doit la pomme de terre – leur principale alimentation avec lemaïs, qui était plutôt réservé à l’aristocratie).
  • Comme c’était le cas à Cuzco, on estime que la plupart des murs des temples du Soleil étaient recouverts d’or… avec la jointure de certaines pierres coulée en or!
  1. Découverte par Hiram Binham (en 1911, vous le saurez maintenant, pour le Trivial)

Lors de l’arrivée des colons espagnols – qui détruisaient tous les temples sur leur passage au cours de leur évangélisation brutale – la cité de Machupicchu a été délaissée volontairement: la végétation a recouvert les chemins de l’inca et le souvenir de la cité s’est progressivement estompé pour devenir une légende.
En 1911, Hiram Bingham, un vrai petit Indiana Jones (il a inspiré le personnage), et son équipe ont retrouvé la cité perdue et révélé au grand jour cette merveille parfaitement conservée(la ville est encore “vivable” en l’état) : depuis, reconnue patrimoine mondiale de l’UNESCO et “élue” en 2007 “nouvelle merveille du monde“, les touristes s’y pressent (on ignore si le site sera toujours visitable dans quelques années, étant données les problématiques de conservation, donc go go go!).
Voilà; désolée pour ma longueur, mais Leila n’avait qu’à pas m’écrire des choses aussi intéressantes.

 

La question du jour bonjour est Quel roi de France perdit la raison notamment lors du tragique “bal des ardents”?

 

Soyez desséchés et vénérés pour l’éternité ; à mercredi,
Aude (& Leila BM!)

 


[1] NB: les plus anciennes traces humaines en Amérique du Sud remontent à  ~  -14 000 avant JC
[2] (NB : ils n’étaient pas embaumés, mais soumis successivement au gel et au grand soleil pour être desséchés)
[3] 12 tonnes furent rassemblées, soit ~430 millions d’euros 2015
[4] C’est le dernier empereur inca indépendant.
[5] ils martelaient la roche avec une plus petite roche jusqu’à ce qu’elle se fende en deux… puis ils polissaient la surface avec des petites pierres (non mais mon dieu quoi. Respect.)
[6] Machu Picchu : il fallait un système de drainage très sophistiqué pour éviter que les constructions ne soient emportées par la boue : il tombe annuellement au Machu Picchu 1930 mm d’eau, soit l’équivalent de 4 fois la pluviométrie parisienne (545 mm en 2014)
Envoyez à un ami DEVENEZ LECTEUR

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Passionné(e) d'histoire ? Recevez un email d'Aude chaque semaine.

Garanti sans spam