Passionné(e) d'histoire ? Recevez un email d'Aude chaque semaine.

Garanti sans spam

Quelles sont les dates de la guerre de Secession ?

On 17/01/2014 by ineschavannes

Hello,

La question d’hier était « Quelles sont les dates de la guerre de Sécession ? » … et la réponse est : du 12 avril 1861 au 9 avril 1865.

Aucun d’entre vous ne m’a répondu et je suis un peu étonnée.

Je ne peux qu’en conclure qu’aucun d’entre vous n’a lu Autant en emporte le vent – parce que vous n’auriez plus jamais pu rester indifférents à cette période si, comme moi, vous aviez été plongés dans cet univers follement bien décrit par Margaret Mitchell (qui, pourtant, n’était pas contemporaine des événements (elle est née en 1900) : elle s’est seulement servie des souvenirs que son grand-père lui racontait petite).

Malgré mes efforts sincères et désespérés pour raccourcir mes mails, ne vous attendez donc pas trop à ce que je sois succincte ici. Et puis c’est, objectivement, un gros sujet…

Secession1

La guerre de Sécession, en trois tirets, qu’est-ce que c’est ?

Vous savez tous vaguement :

  • Qu’elle est née autour de la question de l’esclavage ;
  • Qu’elle est la seule guerre que les États-Unis aient connu sur leur territoire : une guerre civile entre Nord et le Sud (les Sudistes sont les méchants confédérés en gris et les Nordistes sont les gentils Yankees en bleu (merci vos BD d’enfance, Blueberry et Les Tuniques bleues)) ;
  • mais aussi que Lincoln était président à l’époque (ça, vous le savez parce que vous avez vu Lincoln au cinéma l’année dernière : ouf)

et que euh… bah… le reste, vous voulez bien qu’on le reprenne ensemble.

Alors, commençons par le commencement :

1.     Pourquoi cette guerre s’appelle la guerre de Sécession ?

Parce que, contrairement à ce que vous croyez savoir en ayant vu Lincoln, il n’y avait pas un seul Président aux États-Unis, mais deux. (Dis-moi pas que c’est pas vrai !? Siiiii c’est vrai.)

Notre ami Lincoln, Républicain, était en effet, au moment de son élection en novembre 1860, le Président le moins populaire qui ait jamais été élu aux États-Unis. Tellement impopulaire d’ailleurs, que, un mois plus tard, la Caroline du Sud décide de faire sécession (ouiii c’est pour ça), rapidement suivie en cela par six autres États (Mississippi, Floride, Alabama, Géorgie, Louisiane et Texas) et de former les États confédérés d’Amérique, tout en élisant leur propre Président. Bim.

Secession3Secession2

La bataille entre Jefferson Houppette Davis (à gauche) contre Abraham Egalement Houppette Lincoln (à droite) va pouvoir commencer (au grand dam de tous ceux pour qui « goût capillaire » signifie quelque chose) (Non, Eric L., étant données tes pattes richardvirenquiennes, tu n’as pas le droit d’être dans notre groupe. Sorry mais n’insiste pas.)

2.     Qu’est-ce que signifiait « États-Unis » à l’époque ? (ça paraît bête comme question, mais c’est pas si bête)

Etats-UnisRegardez la carte : remarquez que tout l’Ouest de la ligne créée par le Mississippi (= ligne Nord/ Sud qui partage grosso modo les États-Unis en deux) n’est ici composée que d’une petite poignée d’Etats – 12, si on compte – et non pas 17, comme aujourd’hui.

Pourquoi ? Parce que les États de l’Est sont plus anciens, formés depuis plus longtemps, et que la conquête de l’Ouest, qui a commencé au début du XIXème siècle, n’est pas réellement achevée.

  • Petit focus de rappel sur l’Histoire américaine :

- 1620 : Mayflower – les Pilgrims Fathers fondent la première colonie permanente à Plymouth, Massachusetts
1776 : Déclaration d’indépendance (par les « 13 colonies »: les seuls Etats constitués des E-U à l’époque, sur la côte Est : le reste est encore presque vierge)
1803 : La France (Napoléon) vend la « Louisiane » (= en fait un immense territoire qui fait le 1/3 des États-Unis) : à cette époque, il n’y a toujours rien de l’autre côté de ma ligne violette
1803 à 1853 : Conquête de l’Ouest (jusqu’au rachat des derniers territoires cédés par le Mexique)
1848 à 1856 : Ruée vers l’Or

La grosse question de l’époque est donc de savoir si les nouveaux territoires de l’Ouest, destinés à devenir des États, vont, oui ou non, autoriser l’esclavage, comme tous les États en gris sur la carte

(NB : remarquez cependant qu’il y a des États gris (= esclavagistes) qui sont dans « l’Union », donc du côté du Nord)

Il y a donc deux camps :

  • Les expansionnistes : ceux qui veulent propager l’esclavage à l’Ouest – de crainte qu’en cas inverse l’esclavage soit menacé à terme pour leurs propres États
  • Les anti-expansionnistes, voire abolitionnistes, qui ne veulent pas que l’esclavage soit autorisé à l’Ouest, voire qui veulent le supprimer purement et simplement

Évidemment, le président de l’Union, Lincoln, appartient au second camp (il n’est pas à proprement parler abolitionniste : il se dit personnellement contre l’esclavage mais il promet, lors de son élection, de ne pas interférer dans la politique des Etats du Sud. En revanche, bien sûr, il est anti-expansionniste, c’est-à-dire qu’il s’est engagé pendant sa campagne à lutter contre l’extension de l’esclavage aux territoires de l’Ouest.).

Et évidemment Davis est élu en réaction à la peur que Lincoln inspire (malgré ses positions modérées)

3.     Comment se déclenche la guerre entre les deux Présidents à houppettes?

L’attaque-clé est celle, le 12 avril, de Fort Sumter (essayez de retenir ce nom si vous voulez gagner aux questions du Trivial Pursuit de 1984), dans l’estuaire portuaire de la ville de Charleston: le « major » militaire du fort était unioniste dans cet État sécessionniste de Caroline du Sud. Le fort fut donc attaqué par le gouverneur de C d S et pris – alors Lincoln décida d’envoyer une contre-attaque. => Ainsi débutent les quatre ans de guerre.

4.     Que retenir, au-delà du nom des batailles ?

La notion-clé est celle de blocus : l’opération « Anaconda » est censée empêcher de Sud de vendre son fameux coton (celui que produisent les esclaves) à l’Europe et d’acheter en échange des armes – puisque le Sud n’a pas les matières premières pour en fabriquer lui-même  – contrairement au Nord, très industriel. Le blocus réussit à asphyxier le Sud.

NB : dans Autant en emporte le vent, Rhett Butler <3 <3 <3 est forceur de blocus – et s’enrichit prodigieusement grâce à ça.

Lentement mais sûrement, malgré des pertes plus importantes pour les Yankees que pour les Confédérés, l’avantage tourne en faveur de ceux qui ont les canons et dont l’économie continue à tourner malgré la guerre : le Nord.

Bref, après la dernière bataille d’Appomattox (son nom est resté dans l’Histoire parce qu’elle se déroule le dernier jour de la guerre), le Sud capitule le 9 avril 1865.

5.     Et après ça? (paragraphe aussi nommé « Conséquences »)

Après ça et après 620 000 morts (c’est vraiment pas grand’chose, quand on compare aux 19 millions de morts de la Première guerre mondiale et aux 60 millions de morts de la Seconde – rappelons néanmoins que les États-Unis comptaient 30 millions d’habitants en 1860, soit dix fois moins qu’aujourd’hui)…  les conséquences politiques et historiques sont majeures – et je ne vous parle pas de l’énorme quantité de films, de bouquins et de BD qui découlent de ce moment mythique et charnière :

  • 31 janvier 1865 : Abolition de l’esclavage, deux mois et demi avant la fin de la guerre, par Lincoln (le très fameux « XIIIème amendement »)
  • 15 avril 1865 : assassinat de Lincoln, six jours après la fin de la guerre, par John Wilkes Booth (quelqu’un que, absurdement, j’aime bien. Peut-être parce qu’il crie « Sic semper tyrannis ! »  (« Ainsi en est-il toujours pour les tyrans ! », devise de l’Etat de Virginie) quand il tue Lincoln, montrant qu’il croyait bien faire – ou pour ses derniers mots, « Useless, useless », qu’il prononce, quand, mourant, il vient d’être abattu – et qui dénotent d’une certaine détresse face à un monde qu’il ne comprend plus et dont il voit qu’il ne le comprendra jamais)
  • 24 décembre 1865 : Création du Ku Klux Klan : réflexe initialement un peu défensif des Sudistes face à la débandade et à l’insécurité qui accompagnent la libération de tous les esclaves et l’arrivée de Nordistes spoliateurs – qui encouragent les troubles pour mieux racheter à vil prix les plantations des perdants

=> 1865, grosse année.

—-

La question du jour bonjour devrait, je l’espère, me permettre de faire une réponse plus courte la prochaine fois! :

De quel département Jean Moulin fut-il préfet en 1939, lui permettant de mener son “Premier Combat”, du nom du (seul) récit qu’il écrivit?

Bisous, bonne journée et bon week-end

Aude

Ps : une photo de Margaret Mitchell : son héroïne, Scarlett O’Hara, est très évidemment totalement inspirée, physiquement et moralement, d’elle-même – et elle était bien plus belle que l’actrice trouvée pour l’incarner, la fameuse Vivian Leigh, idole de ma grand-mère pourtant – dans le mémorable film de Fleming en 1939.

Franchement hein ? Elle:

Secession5 est mieux que elle: 

Secession6

 non ?

Enfin je sens que vous allez me dire que ce n’est pas flagrant, mais je trouve que l’originale a exactement les yeux qui sont décrits dans le livre : verts en amande, avec le charme fou qui explique que tous les hommes tombent sous son pouvoir. (Ce qui fut le cas dans la vraie vie de cette écrivaine, d’ailleurs.)

Pps : idéalisant totalement ce monde englouti, la fameuse phrase qui ouvre le film est empreinte d’une magique nostalgie : “There was a land of Cavaliers and Cotton Fields called the Old South. Here in this pretty world, Gallantry took its last bow. Here was the last ever to be seen of Knights and their Ladies Fair, of Master and of Slave. Look for it only in books, for it is no more than a dream remembered, a Civilization gone with the wind...”

Envoyez à un ami DEVENEZ LECTEUR

4 Responses to “Quelles sont les dates de la guerre de Secession ?”

  • Anonymous

    Tu as marqué 1965 pour l’assassinat de Lincoln. :) Mais très bon travail !!

    • Sorry pour le retard de ma réaction… (mais je crains que tu ne voies pas ce message quoiqu’il en soit). Merci pour ton gentil mot!

  • Anonymous

    hello Aude! Il y a une petite coquille: Lincoln n’est pas assassiné en 1965, mais logiquement en 1865. à bon entendeur … :) Et please continue tes newsletters, elles manquent à ma boîte mail !

    • Sorry pour le retard de ma réaction… (mais je crains que tu ne voies pas ce message quoiqu’il en soit). Merci pour ton gentil mot!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Passionné(e) d'histoire ? Recevez un email d'Aude chaque semaine.

Garanti sans spam